Ramy Raoof: Un activiste ultra connecté

 

Ramy Raoof est un militant en charge des médias pour l’Institut des Droits de l’Homme du Caire. C’est également un bloggeur extrêmement actif sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook ou encore Flickr. A ce jour, il ne compte pas moins de 25’732 followers sur Twitter. Cette intense activité lui vaut d’être l’un des correspondants de choix pour la presse internationale comme CNN, Al Arabya TV ou encore Al Jazeera. C’est certain, vous avez sans doute déjà croisé le regard ou entendu la voix de Ramy Raoof. Il est ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui un «journaliste citoyen».

Ces quelques tweets montrent à quel point cet utilisateur est actif. Il se propose d’être l’intermédiaire entre les lecteurs de sa page et la réalité du terrain notamment lorsqu’il dit aller vérifier le nombre de « protestants blessés au Caire ».

L’image ci-dessus, correspond à la page Flickr de Rami Raoof. Le lien vers celle-ci a été publié par lui-même sur Twitter. Il s’agit d’une photo prise par le bloggeur dans le cadre des manifestations au Caire.

Pendant la révolution égyptienne, le nombre de ses tweets ont quasiment doublé. Pour la journée du 25 février, on ne dénombre pas moins de 36 tweets dont l’essentiel est composé de liens vers d’autres blogs, réseaux sociaux ou encore articles. Certains d’entre eux sont traduits dans les deux langues: anglais et arabe. Twitter devient ainsi un moyen de rassembler les gens en même temps qu’il permet d’activer un certain nombre de réseaux. Par exemple, Ramy Raoof fait de nombreux renvois à sa page Frickr (ci-dessus) qui lui donne l’occasion de mettre en ligne des photos amateurs qu’il a prises lui même. L’information se complète ainsi sans jamais perdre de sa cohérence. Chacun de ses tweets est également complété par le fameux ashtag #Jan25 qui lui permet de référencer ses annonces.

#Jan25: Des millions de tweets pour une seule histoire

Le ashtag #Jan25 est devenu un emblème. Le mot ashtag désigne un moyen d’ajouter des informations aux tweets pour les catégoriser selon un contexte. La première personne a avoir utilisé ce symbole est alya1989262. Il s’agit d’une jeune étudiante de 21 ans d’origine égyptienne.

Très vite, le ashtag est repris par nombre d’activistes avant de devenir le repère de référence à toute information en lien avec la révolution égyptienne en marche. Cette méthode a ainsi permis à l’opposition de gagner en visibilité à travers une habile technique de communication. En quelques jours, #Jan25 est devenu l’un des Trends mondiaux sur Twitter. Dès lors, il était possible de suivre pas à pas l’évolution de la situation.

En effet, ce réseau social offre cette dimension d’instantanéité et de brève, pourrions-nous dire, qui colle bien avec la rapidité des évènements auxquels nous avons pu assister. 140 caractères par message et une vaste quantité de liens et de tags; ce micro-blogging est une source d’information riche.  Avec environ 200 millions d’utilisateurs actifs en janvier 2011, Twitter est définitivement un réseau qui crée  et fait les opinions!