Mahmoud Salem est l’Egypte

Bloggeur révolutionnaire de 29 ans diplômé de la Northeastern University de Boston, Mahmoud Salem a crée le blog activiste anglais le plus réputé du Web avec plus de 5,5 millions de visiteurs ainsi que 25’000 followers sur Twitter. Dès 2006, Salem a posté des textes dénonçant la situation politique précaire de son pays et a exprimé ses opinions sans prendre les gants que d’autres auraient enfilés pour éviter la censure ou les remontrances étatiques. En plus de publier très régulièrement ses prises de positions face au régime Mubarak, il génère un flux de visiteurs de plus en plus important au fil des années, sa réputation de parleur libre et engagé se faisant connaître dans toute l’Egypte, puis dans le monde entier. La révolution venue, il encourage les siens à exprimer leur désaccord face au régime établi et soutient les manifestants place Tahir lorsque ses concitoyens sont au bilan des blessés.

Mahmoud Salem attire l’attention des médias par sa présence qui irradie l’Internet en cette période d’extrême tension et l’Etat égyptien en a vent. Son blog Rantings of a Sandmonkey (littéralement:  « déclamatoire d’un rebeu ») prend de l’élan et devient un site de référence à consulter pour obtenir des informations vierges de toute intervention étatique. Le gouvernement ne tolère pas cette tribune à la liberté d’expression et décide de faire passer le message, de gré ou de force. Ainsi, depuis le début de la révolution, le bloggeur a dû faire face à d’innombrables pressions provenant de l’Etat et des citoyens pro-Mubarak: arrêté par la police égyptienne en février et passé à tabac avant d’être relâché, il s’est également fait agresser dans sa voiture, qui accessoirement a été brûlée. Il a par ailleurs été la cible de plusieurs attaques à l’arme à feu et s’est vu envoyer des menaces en tous genres. Autant dire que la liberté a un prix qui se résume parfois, mais bien trop souvent dans ce genre de combats, à la mort. Mahmoud Salem le sait, en a fait l’expérience et tient bon malgré tout.

Véritable voix de la réalité égyptienne, Rantings of a Sandmonkey dit avec force, mais toujours avec respect, la vérité d’un peuple aux abois. Fier du courage de son peuple et fier d’être résistant, Mahmoud Salem explique la force du mouvement de la révolution par un fait relativement simple: « les demandes du peuple faites au gouvernement ne sont pas idéologique mais relèvent simplement des droits fondamentaux de tout un chacun, touchant les gens de toutes classes, d’éducation et de passés divers ».

Les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter et leur désormais fameux « appels à la révolution » ont servi de tremplin aux opinions restées sans voix et leur ont donné « un moment et un lieu » pour se faire entendre. « C’est une révolution de 5 millions de personnes, qui ont décidé de faire passer l’intérêt de la communauté avant leur intérêt propre, sans même avoir de leader défini ». Voilà l’étendue du miracle selon Mahmoud Salem, qui déclare avec conviction que la page Facebook  organisant la révolution égyptienne est à l’origine de tout le mouvement de rébellion qui, malgré ce que peuvent dire ses détracteurs, n’a pas fini de faire parler de lui

http://worldblog.msnbc.msn.com/_news/2011/02/07/6007094-influential-opposition-blogger-goes-public

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s